Recherche

Découvrir

Les terrils du bassin minier

Dès que l’on voyage dans le Nord, impossible de manquer les terrils, ces imposantes pyramides noires qui font partie du paysage et sont inscrits dans la mémoire collective des habitants. Partons donc à la découvertes des terrils du bassin minier !

argales

Un terril c’est quoi ?

Techniquement parlant, un terril est une colline artificielle, née de l’accumulation verticale de résidus miniers. Entassés les uns sur les autres tout au long de l’exploitation de la mine, ces tas de résidus ont grandi toujours et encore. On en trouve des plats, des coniques, des tronqués et même des modernes. S’il arrive qu’ils soient solitaires, on en trouve parfois deux situés à proximité l’un de l’autre, ce qui leur vaut le surnom de “terrils jumeaux”.

 

Leur présence, une fois la page de l’exploitation minière tournée, a soulevé un certain nombre de questions quant à leur devenir et à leur exploitation éventuelle. Avec les années passant, il s’est avéré qu’ils pouvaient jouer un rôle économique et naturel majeur pour le Nord. La mise en valeur du patrimoine du bassin minier, couronné par l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO, a prouvé que les terrils étaient indissociables de la région !

La seconde vie des terrils

On trouve, dans le Nord, une dizaine de terrils accessibles et ouverts au public. Les possibilités d’activités sur place tournent toutes autour de la nature : randonnée, promenade, découverte d’un milieu d’exception, montée sportive…En famille ou en solitaire, pour une longue balade ou juste un petit échauffement, les terrils sont devenus un endroit incontournable pour se retrouver en pleine nature, parfois à seulement quelques minutes de la ville.

 

Parmi les plus emblématiques terrils du Nord, deux sites ressortent particulièrement : le terril des Argales et ceux de l'Escarpelle et des Pâturelles. Le premier cité, le plus grand de la département, a la particularité de posséder un sommet plat. Situé à Rieulay, il offre pas moins de cinq kilomètres de sentiers - accessibles à pied, cheval  ou en VTT mais aussi la possibilité de faire des activités nautiques dans l’étang né de l’exploitation des lieux et de l’affaissement du terril (dû à son propre poids). On y trouve aussi de nombreuses espèces d’amphibiens qu’il est toujours amusant de croiser (et de reconnaître) au détour d’une sortie !

 

Les terrils de l’Escarpelle et des Pâturelles, quant à eux, sont à une encablure de Douai. Accessibles facilement en bus et réservés aux marcheurs, ils offrent une très belle immersion en pleine nature avec plusieurs chemins possibles selon votre temps et vos envies. Depuis leur sommet, on découvre un beau panorama, différent selon le point cardinal où vous vous situez ! 

 

Et vous avez envie d’en voir encore plus, partez donc à leur rencontre sur les routes et les chemins du Nord : Lavoir de Lourches, Saint Eloi, Sainte Marie ou le Bas-Riez, les terrils n’attendent que vous !

De ecarru

Publié le 16 juin 2022