Recherche

Découvrir

Cinq monuments historiques dans le Valenciennois

Une citadelle et un château, une chapelle et une abbaye, une fosse : parmi tous les trésors que possèdent Valenciennes et le Valenciennois, voici une petite sélection subjective pour vous donner, tout simplement, l’envie d’y venir !

abbaye de st-amand

La citadelle de Valenciennes

Autrefois citadelle, née du génie de Vauban et aujourd’hui parc aménagé où viennent se promener familles et curieux, la Citadelle de Valenciennes n’a hélas laissé que peu de traces concrètes, suite à un démantèlement. Il reste encore cependant suffisamment de portions impressionnantes (les Bastions des Repenties et du Calvaire, l’écluse des Repenties et le pont restauré du 18e siècle) pour s’imaginer la majesté des lieux, au gré des pas et des histoires transportées par les vents…

Le Château Dampierre à Anzin

Inscrit aux Monuments Historiques en 2009 et sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012, le château Dampierre est une belle demeure de style néo-renaissance. Relativement récent (sa construction date de la période 1875-1899), il fut bâti pour loger les directeurs de la Compagnie des mines d’Anzin. Cela explique pourquoi sa façade est ornée de symboles de la Mine et des Arts ! Il est, d’autre part, l’un des derniers châteaux de ce type encore debout.

La chapelle du Carmel à Saint Saulve

Conçue et construite en 1966 par l’architecte hongrois Pierre Skekely (avec des plans originels du valenciennois Claude Guislain), la chapelle du Carmel étonne toujours les visiteurs. Sa structure, en rupture avec l’architecture religieuse conventionnelle, est placée sous le signe de la légèreté et de l’élancement vers les cieux. Peu ornée, elle vise à offrir un espace de recueillement et de prière, autant pour les hôtes de passage que pour la communauté, toujours active, des sœurs carmélites !

L’abbaye de Saint Amand

L’une des plus anciennes abbayes de France, avec une fondation située aux alentours de 630, inscrites aux Monuments Historiques dès 1848 mais dont il ne reste, en 2022, que l'échevinage et la tour de l'église : c’est tout le paradoxe de l’Abbaye de Saint-Amand. Si on peut avoir du mal à imaginer l’ampleur d’icelle, du temps de sa splendeur, un simple passage en ville permet de se donner une idée. Promenez-vous donc à la recherche du massif occidental de l’ancienne abbatiale ou encore des pavillons d’entrée de l’abbaye baroque ! Et si vous en voulez plus, le musée municipal a élu domicile dans l’ancienne tour de l'Église : une façon idéale de boucler votre chemin.

La fosse du Sarteau

Remontant à 1822 et propriété de la Compagnie des mines d’Anzin, la fosse du Sarteau est un ancien charbonnage du bassin minier, situé à Fresnes-sur-Escaut. Abandonnée en 1867, après quarante ans de production incessante, elle est mise hors-service et comblée en 1883, alors que le puits d’épuisement était profond de 116 mètres. En 2012, la fosse du Sarteau est inscrite, en tant que site N°4, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Pour la petite histoire, son installation militaire vient du fait que le chevalement fut transformé, au cours de la Première Guerre mondiale et aménagé en blockhaus (entièrement bétonné par la suite en 1938).

De ecarru

Publié le 09 juin 2022