Recherche

Découvrir

Cinq monuments historiques dans le Douaisis

Que voir autour de Douai, dans le Douaisis ? Autour des terrils, d’un beffroi et de belles balades natures, voici une sélection de cinq monuments historiques à ne rater durant votre voyage, à Douai et dans les alentours proches.

hôtel de ville Douai

Le beffroi de Douai

Construit en 1380, c’est le monument le plus emblématique de la ville de Douai, un repère urbain immuable depuis des générations ! Avec son carillon et son architecture typique (à la base en grès des Flandres mais renforcée lors d’une restauration au 19e siècle), il est inscrit aux Monuments Historiques depuis 1862 (et sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2005). Quoi de mieux pour voir les choses de haut ?

L’hôtel de Ville de Douai

Classé en 1862, l’hôtel de ville douaisien ressemble à s’y méprendre à un château posé en plein cœur de la cité ! D’une conception peu commune, il étonne et détonne, donnant l’envie d’en savoir plus sur ce surprenant bâtiment. L’occasion idéale d’explorer Douai en son cœur historique.

La porte d’Arras

Une porte impressionnante, granitique, presque démesurée, qui semble garder un accès connu d’elle seule : c’est la Porte d’Arras, monument fortifié et ancien vestige des remparts de Douai. Construite au 14e siècle, elle rejoint la protection des Monuments Historiques en 1945. Pour la petite histoire, elle fut d’abord bâtie en bois avant d’être réédifiée plus tard en maçonnerie.

Le château de Bernicourt

Accueillir un éco-musée et des expositions temporaires, près de quatre siècles après sa construction (en 1743), c’est le beau destin du château de Bernicourt, situé à Roost-Warendin. Précédemment demeure seigneuriale et propriété des Houillères, il appartient désormais à la ville. De nos jours devenu public, il abrite des expositions sur la vie quotidienne au début du vingtième siècle pour découvrir école, instituteur, estaminet ainsi que différents métiers artisanaux d'antan.

La borne de Queviron

Une borne de grès brut, érigée le 29 mai 1288 sur le rive droite de la Scarpe et dont la présence continue de susciter curiosité et interrogation, telle est la Borne de Queviron, étrange et mystérieuse pierre ! Son rôle fut pourtant essentiel car elle marquait les territoires des échevins de Douai et de l'abbaye de Marchiennes et permit ainsi de régler un différend à propos des droits de chasse et de pêche, sujets d’actualité depuis toujours !

De ecarru

Publié le 06 juin 2022